Présentation

yoga-science-de-vie oeil

Je me présente :

Valérie Bourceaud

La fraîcheur et douceur de la nature qui s’exprime…

Tel est mon retour d’expérience depuis que j’accompagne.

Grand-père me dit un jour, p’tiou, tu es comme moi. Comme lui… car après m’avoir mis entre les mains un bâton de coudrier : cette fourche en noisetier qui permet de détecter des sources d’eau souterraines, et bien à mon grand ressenti d’enfant, cette fourche se mit à se redresser vers le ciel me forçant à la retenir.
Moi enfant, j’acceptais ! C’est une force de l’enfance. Pour moi, ce qui était le plus important, j’étais ou plutôt j’avais quelque chose de secret et en commun avec mon grand-père. Ceci nous lia jusqu’à sa mort et même maintenant, adulte, j’ai la grande poussée de vivre et développer ce don que mon grand-père n’a du haut de sa génération, jamais voulu écouter.

Mon début de vie fût en campagne, au plus près de la nature et des gens que j’écoutais. La nature et sa biodiversité, j’aimais être seule à ses côtés. J’ai depuis suivi un cheminement personnel. Cheminement classique et même un peu moins, toujours vivre, voir et étudier ce qu’il y a derrière le quotidien, en lien avec la Nature.

Des costumes de scène, je rencontre la scène… J’ai également étudié et pratiqué l’être humain et les différents taux vibratoires. Coordinatrice sociale et professeur de yoga, on me connais pour toujours avoir une responsabilité envers Mère Nature et sa biodiversité.

Professeur de Raja yoga et hatha-yoga traditionnel indien. J’accompagne depuis plusieurs années un public plus où moins fragilisé, débutant comme avancé et en voie de professionnalisation, en pratiques collectives ou individuelles.

Coordinatrice et animatrice sociale, j’accompagne vers la prise de conscience d’être acteur de son évolution et de son ouverture au monde et à l’environnement.

La culture occidentale d’un côté et la culture orientale de autre ne s’opposent pas. Accompagnant en occident, je dois m’adapter au public occidental et à ses freins. Auprès de toi, Dame Nature, je trouve force à tout cela, merci!