La voie du YOGA…suite

En effet, il nous faut être humble face à l’expérimentation et à la recherche de ces différentes lignées de swamiji où Maître yoga. Pour certains occidentaux, ces différentes traditions, lignées sont même incompréhensibles. L’histoire et la philosophie indiennes demandent de longues études afin de commencer à comprendre. Pour ma part j’ai toujours eu un intérêt à expérimenter l’interaction curative entre le corps, l’énergie et le mental mais j’ai toujours fait attention aux « guru ». Il n’est pas évident de trouver un enseignement de qualité (une transmission venue de la source et qui à pour objectif de transmettre la connaissance sans restreindre l’autre). Alors que je travaillais avec le Mime Marceau, je me suis dirigée vers le chemin du yoga. Il m’a paru primordial de partir de la matière, le corps et de part l’expérience du souffle au travers des circuits d’énergie qui composent ce dernier, transmettre ce moment d’immobilité dans l’espace cœur et ressentir les allers et retour cerveau corps, j’ai pris le temps d’étudier à la source auprès de Shri Mahesh. Ce dernier ayant quitté son corps j’ai gardé la vive interrogation sur l’énergie et ses points d’ancrages et de passages. Énergie, vibration, je suis allée étudiée auprès de Swami Weetamohananda l’art du mantra et de sa symbolique védique (vedanta) ainsi que le yoga nidra védique; ce dernier ayant quitté son corps maintenant. Je suis femme du présent, mon chemin de vie et mon accompagnement en yoga s’inscrit dans le quotidien, moins dans une approche mystique. Permettre à qui expérimente yoga de se garder en santé, de développer sa créativité et son envie de faire par soi-même pour mieux développer sa personnalité et son indépendance d’être. Ainsi je suis une d’éternelle étudiante et yoga évolue avec ma maturité. Selon les écoles de hatha-yoga, nous avons pour étudier de six à huit voir seize piliers où membres pour évoluer dans la technique. Dans cette approche le but est l’éveil de la kundalini (l’énergie vitale). Les textes d’étude anciens (entre 500 et 1000 ans) restent : Hatha-yoga pradipika et Shiva-samhita.

L’être doit être envisagé sous ses différents plans, physique, émotionnel, mental, et vibratoire (énergie) afin de tendre à l’équilibre et à l’alignement. La rencontre de soi, la conscience de soi, le développement positif de soi. Au quotidien, les 4 plans de notre être sont en interaction : physique, mental, émotionnel et vibratoire.

A chaque éléments correspond un yoga:

le karma-yoga à dominante terre mobilise le côté pratique et matériel. Chemin de l’action désintéressée. Dans l’action est gérée les différentes composantes mentales de l’humain. Yoga de dévotion vers l’action laïque.

La bhakti-yoga à dominante eau l’émotion prime. Chemin pour canaliser les émotions, les sentiments. Yoga de dévotion vers la piété religieuse.

Le Jnana-yoga à dominante air l’étude, l’intellect prime. Chemin de la connaissance des intellectuels.

Le raja-yoga à dominante feu la ténacité, la détermination prime. Chemin de la compréhension du comportement et de la personnalité de humain à travers la pratique des huit étapes (+ sept) du yoga codifiées par Pantanjali.

Le Hatha-yoga et le Natha-yoga à dominante éther (l’énergie en soi et autour de soi) destinés à purifier et maîtriser ses énergies pour une connaissance des trois structures: physique, énergétique et mental. Ces dernières étant en lien.

Dans le respect du parcours déjà effectué, j’écoute et j’accompagne les personnes à se libérer de leur limite voir enfermement intérieur et à déployer leur énergie vitale et créatrice, leur joie de vivre et leur spiritualité.

Le YOGA nous montre comment réaliser le soi.

L’AYURVEDA nous montre comment vivre afin que nos actes physiques et mentaux ne s’en dévient pas.

Le yoga et l’ayurvéda nous permettent de transformer notre existence en passant du niveau physique au niveau spirituel le plus profond de notre être avec une vitalité et une créativité extraordinaire. Le lien entre le corps et l’esprit est une évidence pour les thérapeutes ayurvédiques. Ce lien est affirmé sans ambigüité dans le Charaka-samhita : « le corps se règle sur le psychisme et le psychisme sur le corps » (Mazars, 1995). À chaque incarnation, le corps grossier disparaît alors que le corps subtil demeure. Au cours de chaque vie, les actions d’une personne laisse dans son psychisme des vasana (ou « parfum »), qui déterminent les tendances innées de chaque individu. Une fois ces tendances déterminées par le thérapeute, il devient possible de prévenir la maladie et donc de conserver la santé au lieu de la recouvrer. La conséquence directe de cette conception qui lie le corps et l’esprit, c’est qu’une personne en bonne santé est d’abord une personne heureuse, le bonheur étant l’état naturel de l’homme.

La médecine ayurvédique met donc l’accent sur la préservation d’une vie saine et heureuse, ce qui est un point de vue individualiste, mais aussi sur le fait que cette vie saine doit être mise au service de la société.
Les textes ayurvédiques contiennent de nombreuses références à la façon dont la société peut être maintenue dans un état sanitaire et social satisfaisant par l’action individuelle.

L’ayur-véda « médecine ancestrale de l’Inde » à ses origines entre 5000 et 3000 avant J.C. Elle répond à la demande des occidentaux à la recherche d’une vision globale de l’être humain, qui repose sur le fait que notre santé, dépend de l’équilibre de la combinaison paire des forces dynamiques ou Tridoshas (Vata, Pitta et Kapha) correspondant aux éléments Air, Feu et Terre. La nature de chaque personne est déterminée par l’équilibre et l’interaction des quatre éléments sur tous les plans : Physique, émotionnel, intellectuel et spirituel. Le corps physique en harmonie avec les 5 éléments, le tout permet une bonne circulation des énergies vitales, le prana. Le mental est apaisé et l’âme évolue sans maladie, sans souffrance vers une joie naturelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.