PagesTradition

La voie du YOGA…suite

En effet, il nous faut être humble face à l’expérimentation et à la recherche de ces différentes lignées de swamiji. Pour certains occidentaux, ces différentes traditions, lignées sont même d’une compréhension hermétique. L’histoire et la philosophie indiennes demandent de longues études afin de commencer à comprendre. Au même titre la philosophie du Samkhya est l’une des premières écoles de philosophie indienne et de la plupart des systèmes, y compris le yoga, ont été tirés ou influencés par elle. Samkhya est une philosophie dualiste et postule deux réalités éternelles: Purusha, la conscience témoin, et Prakriti, la cause première de la création, composée des trois gunas. Les textes traitent de la quête de l’homme pour comprendre sa vraie nature. Il examine les théories pratiques de la causalité, la manifestation, l’esclavage et la libération. Pour l’étudiant, Samkhya est la métaphysique de la réalisation de soi et le yoga est la sadhana ou les moyens pour y parvenir. Samkhya Darshan contient le texte sanskrit. Il existe différents chemins yogiques qui ne sont pas exclusifs les uns des autres. Ainsi ces derniers peuvent répondre aux besoins des différents tempéraments humains. Tous ont cette ouverture et cette évolution vers la libération du potentiel humain et à sa créativité.

Les traditions védiques se basent sur les lois de la nature. Les quatre voies du yoga correspondent aux quatre éléments: le feu, l’eau, l’air, la terre et respectivement en occident, depuis Hippocrate, les quatre tempéraments: le bileux ou colérique, le flegmatique, le sanguin, et l’atrabilaire ou mélancolique.

A chaque éléments correspond un yoga:

le karma-yoga à dominante terre mobilise le côté pratique et matériel. Chemin de l’action désintéressée. Dans l’action est gérée les différentes composantes mentales de l’humain. Yoga de dévotion vers l’action laïque.

Le bhakti-yoga à dominante eau l’émotion prime. Chemin pour canaliser les émotions, les sentiments. Yoga de dévotion vers la piété religieuse.

Le Jnana-yoga à dominante air l’étude, l’intellect prime. Chemin de la connaissance des intellectuels.

Le raja-yoga à dominante feu la ténacité, la détermination prime. Chemin de la compréhension du comportement et de la personnalité de humain à travers la pratique des huit étapes (+ sept) du yoga codifiées par Pantanjali.

Le Hatha- yoga (partie de Râja yoga), stade inférieur, destiné à maîtriser le corps en vue de perfectionnement de l’âme.

L’être doit être envisagé sous ses différents plans, physique, émotionnel, mental, et vibratoire afin de tendre à l’équilibre et à l’alignement. La rencontre de soi, la conscience de soi, le développement positif de soi. Au quotidien, les 4 plans de notre être sont en interaction : physique, mental, émotionnel et vibratoire.

Dans le respect du parcours déjà effectué, j’écoute et j’accompagne les personnes à se libérer de leur limite voir enfermement intérieur et à déployer leur énergie vitale et créatrice, leur joie de vivre et leur spiritualité. Que ce soit en séances collectives ou en séances individuelles vers un plus de santé ou en développement de la personne voir en préparation sportive ou en récupération. J’ai suivi l’enseignement hatha-yoga de Shri Mahesh Gatradyal.

Le YOGA nous montre comment réaliser le soi.

L’AYURVEDA nous montre comment vivre afin que nos actes physiques et mentaux ne s’en dévient pas.

Le yoga et l’ayurvéda nous permettent de transformer notre existence en passant du niveau physique au niveau spirituel le plus profond de notre être avec une vitalité et une créativité extraordinaire. Nous allons nous découvrir au travers des cinq sens, des cinq éléments. Ensemble, ils proviennent d’un contexte philosophique et cosmologique spécifiques. Le yoga classique, huit chemins ou piliers ou membres (ashtanga yoga), enseigné par Patañjali dans les Sūtra du yoga, et l’ayurvéda classique enseigné par Charaka et Sushruta sont basés sur l’école Samkya de philosophie védique ; transmise initialement par le sage Kapila 500 av. J.C. Raja signifie en sanskrit « royal ». Le raja-yoga sous-entend tout d’abord le contrôle du mental et des sens. La voie du raja-yoga peut être suivie via différents styles et méthodes, aujourd’hui connus sous le nom de hatha-yoga, kriya yoga,… et d’autres. Le lien entre le corps et l’esprit est une évidence pour les thérapeutes ayurvédiques. Ce lien est affirmé sans ambigüité dans le Charaka-samhita : « le corps se règle sur le psychisme et le psychisme sur le corps » (Mazars, 1995). À chaque incarnation, le corps grossier disparaît alors que le corps subtil demeure. Au cours de chaque vie, les actions d’une personne laisse dans son psychisme des vasana (ou « parfum »), qui déterminent les tendances innées de chaque individu. Une fois ces tendances déterminées par le thérapeute, il devient possible de prévenir la maladie et donc de conserver la santé au lieu de la recouvrer. La conséquence directe de cette conception qui lie le corps et l’esprit, c’est qu’une personne en bonne santé est d’abord une personne heureuse, le bonheur étant l’état naturel de l’homme.

La médecine ayurvédique met donc l’accent sur la préservation d’une vie saine et heureuse, ce qui est un point de vue individualiste, mais aussi sur le fait que cette vie saine doit être mise au service de la société.
Les textes ayurvédiques contiennent de nombreuses références à la façon dont la société peut être maintenue dans un état sanitaire et social satisfaisant par l’action individuelle.

L’ayur-véda « médecine ancestrale de l’Inde » à ses origines entre 5000 et 3000 avant J.C. Elle répond à la demande des occidentaux à la recherche d’une vision globale de l’être humain, qui repose sur le fait que notre santé, dépend de l’équilibre de la combinaison paire des forces dynamiques ou Tridoshas (Vata, Pitta et Kapha) correspondant aux éléments Air, Feu et Terre. La nature de chaque personne est déterminée par l’équilibre et l’interaction des quatre éléments sur tous les plans : Physique, émotionnel, intellectuel et spirituel. Le corps physique en harmonie avec les 5 éléments, le tout permet une bonne circulation des énergies vitales, le prana. Le mental est apaisé et l’âme évolue sans maladie, sans souffrance vers une joie naturelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

13 − treize =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.