Blog

Est-ce que l’on fait du yoga parce qu’on est mal dans sa peau?

Est ce que l’on fait du yoga parce qu’on est mal dans sa peau?

C’est une question qui m’a été posée et à laquelle j’ai répondu: pas uniquement…! car ce n’est pas être dans un certain déséquilibre que d’expérimenter la vie en étudiant nos divers fonctionnements. C’est en cela que yoga est une science de vie.

Par contre le yoga nous renvoie rapidement nos propres limites. A nous d’aller derrière et d’expérimenter. A ce moment là, je dirai qu’il faut du courage d’être, de la ténacité, de l’humilité, de la positivité, de la curiosité pour évoluer.

En théorie le yoga comme l’ayurveda sont fondés sur le Samkhya (un des six systèmes philosophiques de l’Inde ancienne), situé en le IIè siècle avant J.-C et le IIè ou IIIè siècle de notre ère. Le Samkhya reconnaît deux principes universels : Purusha et Prakriti (l’esprit et la matière, la conscience et la forme). De l’union de Purusha et Prakriti est né l’univers, de son niveau matière à son niveau le plus élevé des êtes vivants.

Purusha est le principe vital. Être humain, personne, âme également pure conscience, soi supérieur, être suprême.

Prakriti est le principe primitif et naturel de manifestation dans l’espace et le temps. Matière originelle en tant qu’opposée à l’esprit Purusha.

Ainsi la recherche en yoga ou dans la vie humaine est la réalisation dans l’expérience de ce soi supérieur, ce qui nous permet identifier et de dépasser nos limites, la douleur, la souffrance et d’échapper au renouvellement des cycles de la vie: renaissance, mort…

En nous rapprochant de notre yoga, du soi, et en nous aidant de l’ayurveda afin d’y rester au plus près; nous expérimentons la reliance à notre profondeur d’être naturel.

Un autre point particulier au Samkhya, est que la prakriti est constituée de trois guna, trois fibres ou qualités appelées sattva, rajas et tamas, dont est coloré chaque moment de notre vie; noir (tamas) ou blanc (sattva), il est aussi rouge, mouvant (rajas). Nous traversons dans une journée les différentes qualités.

Dans la pratique de hatha-yoga, faisant parti et étant contemporain au Raja-yoga, nous unissons le souffle Solaire Ha ou prâna et le souffle Lunaire THA ou âpana, c’est à dire unir, réunir des énergies qui s’opposent et percevoir leur complémentarité pour ne plus être affecté par la dualité.

Les Yoga-Sutras de Patanjali nous enseignent: « Dans cette état d’équilibre, les opposés coexistent et ne s’opposent plus. Cesse alors la vision duelle du monde, qui morcelle et défigure la réalité. » (Y.S II. 48).

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 + dix-huit =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.