Accueil1

L’être doit être envisagé sous ses différents plans, physique, émotionnel, mental, et vibratoire afin de tendre à l’équilibre et à l’alignement. La rencontre de soi, la conscience de soi, le développement positif de soi.

Au quotidien, les 4 plans de notre être sont en interaction : physique, mental, émotionnel et vibratoire.

Dans le respect du parcours déjà effectué, j’écoute et j’accompagne les personnes à se libérer de leur limite voir enfermement intérieur et à déployer leur énergie vitale et créatrice, leur joie de vivre.

Que ce soit en séances collectives ou en séances individuelles vers un plus de santé ou en développement de la personne voir en préparation sportive ou en récupération.

LE YOGA NOUS MONTRE COMMENT RÉALISER LE SOI.

L’AYURVEDA NOUS MONTRE COMMENT VIVRE AFIN QUE NOS ACTES PHYSIQUES ET MENTAUX NE S’EN DEVIENT PAS.

Le yoga et l’ayurvéda nous permettent de transformer notre existence en passant du niveau physique au niveau spirituel le plus profond de notre être avec une vitalité et une créativité extraordinaire. Nous allons nous découvrir au travers des cinq sens, des cinq éléments vers notre pure conscience.

Le yoga et l’ayurvéda proviennent d’un contexte philosophique et cosmologique spécifiques. Le yoga classique, huit chemins ou piliers ou membres (ashtanga yoga), enseigné par Patañjali dans les Sūtra du yoga, et l’ayurvéda classique enseigné par Charaka et Sushruta sont basés sur l’école Samkya de philosophie védique ; transmise initialement par le sage Kapila 500 av. J.C.

Le lien entre le corps et l’esprit est une évidence pour les thérapeutes ayurvédiques. Ce lien est affirmé sans ambigüité dans le Charaka-samhita : « le corps se règle sur le psychisme et le psychisme sur le corps » (Mazars, 1995). À chaque incarnation, le corps grossier disparaît alors que le corps subtil demeure. Au cours de chaque vie, les actions d’une personne laisse dans son psychisme des vasana (ou « parfum »), qui déterminent les tendances innées de chaque individu. Une fois ces tendances déterminées par le thérapeute, il devient possible de prévenir la maladie et donc de conserver la santé au lieu de la recouvrer. La conséquence directe de cette conception qui lie le corps et l’esprit, c’est qu’une personne en bonne santé est d’abord une personne heureuse, le bonheur étant l’état naturel de l’homme.

La médecine ayurvédique met donc l’accent sur la préservation d’une vie saine et heureuse, ce qui est un point de vue individualiste, mais aussi sur le fait que cette vie saine doit être mise au service de la société.
Les textes ayurvédiques contiennent de nombreuses références à la façon dont la société peut être maintenue dans un état sanitaire et social satisfaisant par l’action individuelle.

L’ayur-véda « médecine ancestrale de l’Inde » à ses origines entre 5000 et 3000 avant J.C. Elle répond à la demande des occidentaux à la recherche d’une vision globale de l’être humain, qui repose sur le fait que notre santé, dépend de l’équilibre de la combinaison paire des forces dynamiques ou Tridoshas (Vata, Pitta et Kapha) correspondant aux éléments Air, Feu et Terre. La nature de chaque personne est déterminée par l’équilibre et l’interaction des quatre éléments sur tous les plans : Physique, émotionnel, intellectuel et spirituel. Le corps physique en harmonie avec les 5 éléments, le tout permet une bonne circulation des énergies vitales, le prana. Le mental est apaisé et l’âme évolue sans maladie, sans souffrance vers une joie naturelle.

On y parle d’équilibre des cinq corps ou enveloppes: l’enveloppe, énergie vital, le mental, la connaissance directe ou intuition, l’âme et des 5 éléments: l’éther, l’air, le feu, l’eau, la terre.

Trois axes d’équilibre, la diététique et la conscience de ce qui nous nourrit, le mode de vie et le repect des autres, de soi, du lieu où l’on vit, la maîtrise des pensées vers l’apaisement

Pour parvenir à cet état enviable de bonheur et de santé, tant au niveau individuel qu’à l’échelle de la société, l’Ayurveda prône en tout l’équilibre et la modération.
La médecine ayurvédique est plus préventive que curative, et elle prescrit une hygiène de vie quotidienne qui doit préserver la santé par l’harmonie de l’homme avec l’univers. L’alimentation, la digestion et l’assimilation sont des questions essentielles pour la santé. La maladie est considérée comme la conséquence d’une erreur alimentaire et d’une mauvaise compréhension de l’univers, ainsi que d’une mauvaise harmonie entre le corps et l’esprit. Diététique et hygiène sont la base de la santé, mais la parole sacrée, le yoga, et la pratique magique sont aussi des éléments importants de la thérapeutique.

Le yoga constitue le thème central de la philosophie indienne. Il puise à la source des Veda, science sacrée et traditionnelle de la sagesse et des lois de la nature. « Les premières Upanishad, la Bhagavad Gita et le Yoga-sutra de Patañjali constituent les textes fondateurs du yoga classique. Des philosophes et des sages tels que Swami Vivekananda, Shri Aurobindo et le Mahatma Gandhi, le yoga peut toucher désormais un large public contrairement à la tradition initiale qui se limitait à une sagesse et une spiritualité individuelle. Shri Mahesh initia en occident le hatha-yoga, contemporain du yoga classique.

En Inde, la plus ancienne pratique du yoga vient du yoga sūtra de Patañjali (IIe s. av. J.-C. ). C’est le Yoga classique ou Râja-yoga, qui a pour but la libération spirituelle de l’être humain (moksha).

Valérie


yoga-science-de-vie Valérie


Ma mission

Nous sommes faits d’inné et d’acquis.

Selon ma destinée. l’inné, passeuse afin de sensibiliser les êtres à leur l’alignement et au ressenti de l’énergie, fluide.

L’acquis, comprendre au travers du hatha-yoga et du Védanta, notre fonctionnement.

Forte d’une expérience de terrain mise en recul et associée à la transmission de compétences que je suis heureuse d’avoir eu sur mon chemin.

Dans l’empathie, j’accompagne sans pour autant tenir la main vers l’épanouissement de sa personne.

Je suis également énergéticienne. J’utilise d’autres techniques, innées ou pas, afin de dénouer les nœuds énergétiques, de décristalliser les tensions d’ordre physique, et physiologique.

Ainsi, le cerveau et le mental renvoient la conscience d’un meilleur équilibre retrouvé.


Ma plus belle réussite

Lorsque l’on me dit avoir osé alors que la peur bloquait.