La méditation

yoga-science-de-vie-cle

La méditation, contemplation mentale – DHYANA
La contemplation, unité sujet/objet – SAMADHI

On pense souvent que la méditation est un peu comme le relaxation…

MEDITER C’EST DONNER DE LA PLACE A L’ESPACE ENTRE LES PENSEES.

En réalité, dans la méditation, on ne recherche pas à atteindre un état de détente ou de calme particulier, mais juste à intensifier sa conscience et son recul envers ses expériences intimes.
L’étape de la méditation profonde dhyâna dans le yoga se place après la concentration mentale dhâranâ (fixation de l’esprit sur un seul point) et avant la contemplation samâdhi, état d’union avec le Dieu personnel ou d’absorption dans l’Absolu) ; dans le Yoga on utilise plusieurs supports de méditation : les postures et les respirations hatha-yoga sont maintenues pour élever l’énergie spirituelle, la kundalinî qui monte par des centres d’énergie : les chakras ; la visualisation d’une forme, d’une image ; la dévotion à une déité bhakti-yoga, la production de son par la répétition d’un mantra japa.
L’énergie du mental se canalise comme un point fixe vers le dedans. Le but de cette concentration et dans une volonté continue sans effort sur un seul point (ekagrata), dans un premier temps permet, d’éviter le vagabondage des pensées ou idées fixes.

Nous pouvons également dans l’ouverture, accueillir, il s’agit progressivement d’incorporer l’esprit dans l’expérience corporelle, l’expérience du souffle et l’expérience sensorielle. Ceci en apprenant à développer un certain nombre d’attitudes favorables: d’ouverture, de non jugement, d’acceptation, de confiance et de non-distraction.
Dans l’entraînement au départ sur un point fixe puis lorsque la concentration, la pause est naturelle, vient l’alignement du corps et du mental. Les tensions lâchent, la méditation (dhyâna) ou la pleine présence (vu sous l’angle laïque) commence et l’âme individuelle peux s’unir à l’âme universelle.
Au début je propose déjà de pouvoir se ressentir dans la position, immobile en essayant de rester disponible au plus près de ses sensations de ses respirations. D’accueillir son état souvent confus et agité au début, ensuite avec dame régularité et dame volonté, l’état d’être, s’apaise et reflète notre véritable nature.
Nous expérimentons :
La méditation avec support : il existe de nombreuses propositions de méditation avec support : observer la lumière d’une bougie et l’imaginer yeux fermés. Il s’agit de trakata dans la kriya yoga, écouter le son dans l’oreille interne nâda, suite au yoga-nidrâ, parcourir l’intérieur du corps par la sensation afin d’obtenir un état de relaxation, rester dans une posture avec une position de main codifiée mudrâ.
La méditation sans support : pour que l’esprit parvienne au calme et au détachement des désirs du monde et cesse de vagabonder. Il s’agit alors, selon cette méthode, d’être présent et de rester conscient et disponible à l’épanouissement spontané du silence et de savoir apprécier l’espace entre les pensées.